Problèmes de fuites d'eau : nos conseils

Un incident fréquent

fuite eau

Les fuites d’eau font partie des problèmes domestiques les plus récurrents dans les foyers et sont un motif d’intervention courant pour les plombiers. Elles surviennent sans prévenir, à n’importe quel endroit : au niveau d’un tuyau, d’un joint, d’une canalisation, d’un raccord, etc. Réparer une fuite nécessite des connaissances, un savoir-faire et du matériel spécifique que seuls les professionnels compétents possèdent. Toutefois, s’il s’agit d’une urgence et que vous souhaitez agir rapidement en attendant qu’un expert vienne vous aider, vous trouverez ci-dessous quelques conseils à suivre.
 

Les bons gestes

Le premier réflexe à avoir est de couper l’électricité pour qu’elle n’entre pas en contact avec l’eau, au risque de provoquer une électrocution. Avant de chercher l’origine de la fuite, il convient de se munir d’une serpillère, de serviettes et de seaux (ou tout autre récipient) afin de contenir l’eau et d’éviter des dégâts trop importants : inondation, infiltration, moisissures, etc. Profitez-en aussi pour mettre vos biens les plus précieux à l’abri de l’eau. Ensuite, pensez à couper le robinet d’arrivée d’eau. La plupart des installations de plomberie comportent des vannes d’arrêt localisées par secteur ou par étage. Les sanitaires (lavabo, évier, baignoire…) en sont également équipés pour davantage de sécurité. Si vous vivez en appartement, il se peut que l’arrivée d’eau se situe dans les parties communes de votre immeuble.
 

Identifier une fuite d’eau

Pour réparer efficacement une fuite d’eau, il faut d’abord la localiser, chercher la cause de l’écoulement et vérifier l’état des conduits. Il en existe deux grands types, à découvrir ci-après.

Les fuites visibles

Lorsqu’une flaque d’eau apparaît au sol ou que des coulures sont visibles sur les murs, il ne fait aucun doute qu’une fuite est présente dans votre logement. Dès lors, il suffit de remonter le ruissellement pour en trouver la source. Si celle-ci semble venir du mur, il est fort probable que l’eau fuie directement d’une canalisation encastrée. Dans ce cas, il faudra prêter attention à l’emplacement de l’écoulement afin de voir s’il est nécessaire de couper l’arrivée d’eau générale (s’il est proche d’un équipement électrique par exemple). Fiez-vous également au bruit : un sifflement ou un bruit d’égouttement doivent vous alerter, et ils vous guideront facilement vers la source.

Lorsque la moquette est abîmée, que le plancher ou le carrelage se soulèvent, il peut s’agir d’une fuite au niveau du sol. Si des taches d’humidité sont visibles au plafond, que votre mur gondole ou que votre peinture s’effrite, cela peut être dû à une fuite survenue à l’étage supérieur. Dans ce cas, prévenez rapidement les occupants du logement situé au-dessus du vôtre.

Les fuites invisibles

Beaucoup plus difficiles à repérer, les fuites invisibles se trouvent généralement dans des canalisations enterrées ou encastrées. Dès lors, comment s’en apercevoir ? Si votre facture d’eau a considérablement augmenté alors même que votre situation et vos habitudes n’ont pas changé, il est probable que l’un de vos équipements sanitaires fuie. Pour en avoir le cœur net, une technique simple existe : avant d’aller vous coucher, éteignez tous vos appareils qui consomment de l’eau puis coupez l’arrivée d’eau de vos sanitaires et de votre chauffage. Relevez ensuite l’index de consommation qui apparaît sur votre compteur. Le lendemain matin, regardez si ces chiffres ont augmenté. Si c’est le cas, vous êtes victime d’une fuite d’eau. Faites alors appel à un plombier professionnel qui se chargera de chercher son origine à l’aide d’un équipement de pointe.
 

Des solutions provisoires

Si vous avez été en mesure d’identifier l’origine de la fuite, que vous avez quelques notions de plomberie et une boîte à outils bien remplie, vous pouvez parfaitement changer une bague de siphon ou un joint d’étanchéité défaillants par vous-même. S’il s’agit d’un tuyau percé, vous pouvez le reboucher provisoirement avec de la résine époxy, une bande anti-fuite ou encore un Stopkit, si vous en avez à disposition. Sinon, limitez le débit d’eau en enroulant une serpillère ou un chiffon autour du tuyau endommagé en attendant l’arrivée du plombier. Dans tous les cas, ces réparations sont provisoires et ne fonctionneront que temporairement. L’intervention d’un spécialiste reste indispensable afin de vérifier l’état de votre équipement et de colmater votre fuite de manière définitive. Après en avoir identifié la provenance, il procédera au remplacement des métaux usés, à la réparation des installations endommagées ou dévissées, à la révision de vos canalisations, à la soudure des tuyaux, etc.
 

Comment se passe la recherche de fuite ?

Le professionnel que vous aurez contacté pourra faire appel à différentes techniques pour identifier l’origine de l’écoulement. Il pourra notamment utiliser :

  • Un gaz traceur : inodore et incolore, ce gaz composé d’azote et d’hydrogène est injecté sous pression dans les canalisations. Un appareil permet ensuite de détecter la concentration de ces particules et de déterminer l’origine des dégâts.
  • Une caméra endoscopique : insérée dans les cloisons, les sanitaires ou les canalisations pour en inspecter l’intérieur, celle-ci est fixée au bout d’un flexible semi-rigide câblé. Les images capturées sont ensuite visibles par le spécialiste grâce à un écran LCD.
  • Une caméra infrarouge : utilisée pour détecter les variations thermiques dans les circuits sanitaires et de chauffage, elle révèle la différence de température entre l’eau des canalisations et celle issue de la fuite.
  • Un fumigène : activé dans une canalisation préalablement purgée, un gaz coloré s’échappe à l’endroit précis où cette dernière est percée.
  • Un détecteur électro-acoustique : il sert à détecter les vibrations qui émanent de la conduite concernée (même en surface) afin de localiser précisément la source de l’écoulement.
  • Un hygromètre : destiné à mesurer l’humidité relative de l’air et des murs, il permet au professionnel d’identifier la zone la plus humide, qu’il faudra ensuite inspecter de plus près.
  • Un colorant de traçage : une fois injecté dans les différents conduits susceptibles d’être défaillants, l’eau fuyante ressort colorée et permet de préciser la zone de la fuite.

Et après ?

Si votre fuite d’eau n’a pas été prise en charge à temps, elle a probablement occasionné des dommages plus importants tels qu’un dégât des eaux. Dès lors, votre assurance habitation vous couvre. Il vous faudra alors prendre des photos des dégâts, qui serviront de preuves, et remplir un procès-verbal ou un compte rendu pour détailler la situation. Envoyez ensuite à votre compagnie d’assurance le rapport, les preuves et les éventuelles factures de réparation pour demander votre indemnisation. Si vous êtes locataire, pensez à contacter votre propriétaire avant d’entamer toute démarche : c’est à lui de décider quelles réparations sont nécessaires et de prendre des mesures en conséquence.

Informations supplémentaires

Vous préférez avoir recours aux services d'un professionnel puisque faire régler un problème de fuite n'a jamais été votre fort ? En effet, le domaine de la plomberie ne s'improvise pas et il est facile d'aggraver la situation si de mauvais gestes sont entrepris. C'est pourquoi vous retrouverez via notre portail une large sélection de plombiers actifs dans toute la capitale et dans les environs.