Bac à graisse : fonctionnement et entretien

Le rôle du bac dégraisseur

regard fosse septique

Souvent négligé mais essentiel au bon fonctionnement d'une fosse septique, le bac à graisse joue un rôle crucial dans le traitement des eaux usées domestiques. En examinant comment cette installation sépare et retient les graisses et les huiles usagées, découvrez comment il contribue au bon fonctionnement de votre fosse. Nous vous proposons également une liste de bons conseils d'entretien pour garder un bac dégraisseur en bon état.
 

Comment fonctionne-t-il ?

Le bac dégraisseur sert de filtre et fonctionne de la manière suivante :

  • Tout d’abord, les eaux ménagères de l’évier, du lave-vaisselle, de la machine à laver, de la douche, la baignoire et des lavabos sont évacuées par la conduite d’évacuation des eaux usées.
  • Elles arrivent ensuite dans la cuve du bac à graisse où elles se scindent en trois parties : grâce au phénomène de décantation, les graisses, naturellement plus légères que l’eau, remontent à la surface. Quant aux dépôts solides, plus lourds, ils coulent au fond du bac et sont retenus par un panier filtrant. L’eau ne contenant ni graisse ni boue reste au milieu du bac.
  • Enfin, le tuyau d’évacuation étant situé plus bas que le tuyau d’entrée, elle est évacuée vers la fosse toutes eaux, où elle sera pré-traitée.
  • Les dépôts solides et graisseux stagnent dans la cuve jusqu’à sa prochaine vidange.
     

L’installation

Le bac à graisse doit être placé dans un endroit ventilé, entre la fosse toutes eaux et l’habitation, à moins de 2 mètres de cette dernière. Il doit être enterré sur un lit de sable tassé (de 10 cm d’épaisseur, pour éviter tout problème de stabilité) dans un lieu où les voitures ne circulent et ne stationnent pas. Il faudra également prévoir l’installation d’un ou plusieurs regards (plaques situées au niveau du sol) pour reboucher le bac dégraisseur. Cela permettra de le sécuriser afin d’éviter tout risque de chute et facilitera son entretien.

L’installation de ce dispositif doit être réalisée par un professionnel tel qu’un plombier, une entreprise de débouchage ou d’assainissement. Vous aurez ainsi la garantie d’une installation conforme aux normes en vigueur. Attention, tous les plombiers ne possèdent pas les qualifications nécessaires pour installer ce dispositif. Veillez donc à en contacter un qui a de l’expérience dans ce type d’intervention, pour éviter les mauvaises surprises.

Si le bac à graisse est destiné à recevoir les eaux de cuisine uniquement (les plus graisseuses), une contenance de 200 litres suffira. En revanche, s’il reçoit l’ensemble des eaux ménagères (cuisine, salle de bain, buanderie), il faudra prévoir un volume compris entre 300 et 500 litres. Les dimensions de la cuve varient notamment en fonction de la taille et du nombre d’occupants de votre habitation. Attention, le bac à graisse ne reçoit pas les eaux noires, issues des toilettes, qui doivent être reliées directement à la fosse toutes eaux. En outre, les capacités les plus importantes (pouvant atteindre 1000 litres) sont destinées aux restaurants et cantines.
 

Comment entretenir son bac à graisse ?

La vidange

Un bac dégraisseur équipé d’un regard de prélèvement situé sur l’ouverture de la cuve sera accessible depuis la surface. Ainsi, les professionnels du débouchage procéderont plus facilement au nettoyage du bac, qui doit se faire tous les 6 mois idéalement, pour assurer le bon écoulement de l’eau et préserver l’état du réseau d’assainissement. La vidange consiste à pomper le contenu du bac dégraisseur dans un camion d’assainissement. Cela permet d’évacuer les eaux usées, le sable, la boue ainsi que tous les déchets qui forment un dépôt au fond de la cuve mais aussi de retirer la croûte formée à la surface par les graisses. Les professionnels procèderont aussi au nettoyage de la cuve à l’eau claire à l’aide d’un jet haute pression. Ils réaliseront également le curage des canalisations avec une buse hydro-cureuse avant de remplir à nouveau le bac avec de l’eau. En effet, celui-ci ne doit jamais rester vide, au risque de détériorer les parois et de provoquer des problèmes de pression.

Le choix du matériau

La durée de vie de votre bac dégraisseur dépendra non seulement de la fréquence à laquelle vous l’entretenez mais aussi de son matériau. En effet, l’acier inoxydable ne craint pas la corrosion et peut durer jusqu’à 30 ans tandis que les matériaux composites (PEHD, PVC), réservés aux récipients les plus petits car plus fragiles, dureront au maximum 15 ans.

Quelques bonnes habitudes

Pour limiter l’encrassement de votre cuve, vous pouvez adopter quelques bons gestes au quotidien. Par exemple, évitez de verser des graisses, sauces et huiles dans votre évier. Ayez également le réflexe de jeter vos restes alimentaires dans la poubelle plutôt que dans vos canalisations. Ainsi, vous éviterez les mauvaises odeurs qui émanent de la cuve et limiterez le risque d’obstruction de vos canalisations.

Informations complémentaires

Il existe d'autres dispositifs qui jouent un rôle crucial dans le traitement et l'évacuation des eaux usées. Parmi eux, le clapet anti-retour est un indispensable. Apprenez-en plus sur ce sujet en lisant notre autre article.